Tanzanie

Afrique

Grâce au programme en Tanzanie, les trois centres touchent plus de 1000 jeunes chaque année entre 15 et 28 ans. Année après année, l'école s'attache, avec VIA Don Bosco, à fournir une formation de qualité adaptée aux besoins du marché du travail.

Pourquoi

La Tanzanie a une population jeune. Près de 65% a moins de 25 ans. Environ 90% des enfants et jeunes tanzaniens en âge d'école, vont à l'école. Pourtant, une enquête a démontré qu'ils y apprennent peu de chose. La raison en est la qualité de l'éducation.
Outre l'éducation, l'emploi est également un enjeu important. Beaucoup de jeunes gens vivent une vie sans espoir, sans travail et sans revenu régulier. La grande majorité des jeunes travailleurs ont des emplois mal payés, précaires et sans protection sociale. Hakuna Kazi (pas de travail) sont des mots qui sont familiers à de nombreux jeunes de Tanzanie.


Comment

Pour répondre aux besoins de la jeunesse en Tanzanie, VIA Don Bosco collabore avec trois centres de formation professionnelle: DB Oysterbay VTC à Dar es Salaam, Don Bosco Dodoma à Dodoma et l'école technique Don Bosco Iringa à Iringa. En outre, nous travaillons aussi depuis 2014, en collaboration avec un bureau central de l'emploi à Dar Es Salaam.
Grâce au programme en Tanzanie, les trois centres touchent plus de 1000 jeunes chaque année entre 15 et 28 ans Année après année, l'école s'attache, avec VIA Don Bosco, à fournir une formation de qualité adaptée aux besoins du marché du travail. Les frais d'inscription sont faibles, les jeunes issus des familles les plus pauvres peuvent donc aussi y recevoir une formation. La grande majorité des étudiants diplômés trouvent un emploi dans les six mois. 
Cependant, c'est un défi majeur pour les écoles de maintenir cette offre de formation de qualité. La mise en place d’une formation professionnelle est une affaire coûteuse et les écoles ciblent les jeunes les plus défavorisés qui, souvent, ne peuvent pas payer les frais d'inscription et pour lesquels la formation professionnelle est la seule chance de sortir de la pauvreté. En outre, les écoles ne peuvent pas compter sur le soutien du gouvernement. Les revenus sont donc faibles et c’est un grand défi pour les écoles de rester financièrement viables. En bref, les besoins sont encore énormes. La formation de nombreux jeunes à Iringa, Dar es-Salaam et Dodoma n’est possible que grâce à l'appui de nos bailleurs de fonds et aux efforts quotidiens des partenaires de VIA Don Bosco.

 

 

Avec le soutien de la Direction générale de la coopération au développement (DGCD)

Gestionnaire de programme

Steven Decraen

Directeur BPD

Celestine Kharkongor

Localisation BPD

Dar Es Salaam

Human Development Index (HDI)

Taux d'alphabétisation

L'espérance de vie moyenne

Date
Co-financement
Autres
Total
Nombre de personnes bénéficiant de l'aide:

en coopération avec

marque de qualité