El Salvador

Un moyen de sortir de la violence des gangs grâce à l'enseignement professionnel

Au Salvador, VIA Don Bosco soutient trois écoles professionnelles et trois bureaux d’emploi. Chaque année, environ 3500 filles et garçons vulnérables reçoivent l’opportunité d’apprendre un métier et d’être accompagnés vers le monde du travail. Ensemble, nous voulons contribuer à établir le droit à une éducation de qualité pour tous.

L’histoire de Jacqueline

Jacqueline a 25 ans et habite avec sa maman et son petit garçon de 6 ans à San Salvador. Son père a émigré aux Etats-Unis pour des raisons financières, tout comme beaucoup d’autres Salvadoriens. De là-bas, il envoie de l’argent à sa famille. Grâce à ce soutien, Jacqueline a pu commencer une formation en mécanique automobile dans une école professionnelle Don Bosco.

Jacqueline rêve de lancer son propre garage automobile pour ainsi subvenir aux besoins de sa famille. Les gens lui disent que ce n’est pas un travail pour les femmes, mais Jacqueline ne se laisse pas faire. Elle veut prouver que les femmes peuvent aussi trouver un emploi dans un domaine prétendument masculin. Ses professeurs la soutiennent entièrement par rapport à ses ambitions. Et pour son fils, elle est déjà un modèle à suivre : « je veux devenir auto-mécanicien, comme ma maman ».

 

Les défis

El Salvador doit faire face à un mélange de pauvreté, d'inégalité, d'émigration, de criminalité et de violence. Le niveau d'éducation est l'un des plus bas de la région. Le gouvernement n'investit pas suffisamment dans l'éducation (technique et professionnelle). Les enseignants n'ont pas les connaissances nécessaires. Les programmes ne répondent pas aux besoins du marché du travail et accordent peu d’attention aux compétences sociales. Des cours plus qualitatifs peuvent être trouvés dans des établissements privés, mais ils sont trop chers pour beaucoup de jeunes.

En outre, le pays a un taux de chômage élevé. Le nombre de jeunes qui n'étudient pas et ne travaillent pas est de 23%. De plus, ces jeunes ont souvent des antécédents socio-économiques difficiles. Ils sont attirés par les « maras », des gangs violents qui prennent souvent le pouvoir de certains quartiers au Salvador. Ces gangs empêchent régulièrement l'accès aux écoles.

 

Que fait VIA Don Bosco ?

VIA Don Bosco poursuit 3 objectifs au Salvador : pallier au manque d'éducation de qualité à un coût abordable, donner aux jeunes vulnérables l’opportunité d'intégrer le marché du travail, et les retirer des mains des maras. Pour ce faire, VIA Don Bosco soutient trois écoles professionnelles et des bureaux d’emploi au Salvador.

Nous nous concentrons sur trois grands thèmes : la qualité de l’éducation, la bonne gestion de nos organisations partenaires locales, et l’accompagnement des jeunes, que ce soit vers un travail digne ou dans les démarches à entreprendre pour leurs projets d’entreprenariat. Concrètement, nous insistons sur la formation des enseignants, l’alignement des programmes avec le marché du travail et l’apprentissage des compétences techniques et sociales. Nous accordons également une grande importance à l’amélioration de la durabilité financière des écoles, ainsi qu’à l’organisation de stages pour les jeunes.

Les écoles et bureaux d’emploi prennent des mesures concrètes pour atteindre le groupe cible des jeunes les plus vulnérables et faire en sorte qu’ils n’abandonnent pas l’école tant qu’ils n’ont pas terminé leur formation. Une équipe de psychopédagogues se tient à leur disposition pour les guider et aussi impliquer les parents dans leur scolarité.

Offrir une éducation complète avec de la place pour les compétences sociales, le sport, la musique, les stages et la familiarisation avec le monde du travail rend les cours dans nos écoles extrêmement attractifs auprès des jeunes et des employeurs. Ceci permet aux élèves diplômés de trouver plus facilement un poste sur le marché du travail.

Les écoles et bureaux d’emploi se trouvent dans les départements suivants :

  • San Salvador
  • Santa Ana

 

Plus forts ensemble

Une partie de notre programme est exécutée en collaboration avec :

Trias


Pour plus d’information à propos de nos organisations partenaires sur place, cliquez ici et ici

Gestionnaire de programme

Laura Vincx

Directeur BPD

P. José Manuel Solano

Localisation BPD

San Salvador

Human Development Index (HDI)

88%

Taux d'alphabétisation

75

L'espérance de vie moyenne

Date
Co-financement
Autres
Total
Nombre de personnes bénéficiant de l'aide:

en coopération avec

marque de qualité