Bolivie

Donnez-nous une (deuxième) chance !

En Bolivie, VIA Don Bosco soutient sept écoles professionnelles et un bureau d’emploi. Chaque année, environ 2500 filles et garçons vulnérables reçoivent l’opportunité d’apprendre un métier et d’être accompagnés vers le monde du travail. Ensemble, nous contribuons à établir le droit à une éducation de qualité pour tous.

L’histoire d’Isabelle

Je suis la plus jeune d’une famille de huit enfants. J'ai commencé à travailler à 13 ans en tant que baby-sitter, femme de ménage, assistante de bureau, et j’en passe. Mon père nous disait : « Vous avez un toit sur la tête, et à manger sur la table, pour le reste, c’est à vous de vous en occuper ». Je devais donc payer mes fournitures scolaires, mes vêtements, et s’il me restait encore quelque chose, mon transport, pour ne pas devoir aller à pied à l’école.

Je voulais aller à l’université, mais comme je devais travailler pendant la journée, ce n’était pas possible. Une formation en tourisme qui m’intéressait s’est avérée trop chère. J’avais décidé d’économiser, mais entre temps, je suis tombée enceinte de mon premier enfant.

Mes deux filles ont maintenant 6 et 7 ans. L’année passée, j’ai commencé une formation d’esthéticienne à l’école professionnelle Don Bosco à Santa Cruz. J’ai réussi ma première année, et de tout ce que j’ai appris, j’ai pu trouver un job dans un salon de beauté. Je reçois 50% des revenus de mon travail et je peux manger à midi. De plus, le travail me permet d’essayer de nouvelles choses.

Mon plus beau moment était sans doute l’année passée, lorsque j’ai gagné le premier prix à une foire professionnelle. Mes filles étaient très fières, j’ai dû pleurer de bonheur, et pour la première fois, je me suis sentie jeune à nouveau.

 

Les défis

La Bolivie a connu une croissance économique soutenue au cours des dernières années et des investissements considérables ont été réalisés dans le secteur de l'éducation. Le chômage chez les jeunes a toutefois augmenté au cours de la même période et 32% de la population active occupent des emplois dits précaires. Bien que près de 100% de la population a achevé l'enseignement primaire, ce chiffre tombe à environ 50% en ce qui concerne l'enseignement secondaire. Il est clair que, malgré les politiques du gouvernement bolivien, un grand nombre de jeunes ne peuvent pas participer à la croissance économique. La Bolivie compte également un certain nombre de groupes totalement en marge de la société. Les enfants des rues sont innombrables dans les grandes villes et les grossesses précoces (dont le nombre est l'un des plus élevés d'Amérique latine) empêchent les filles de terminer leurs études.

 

Que fait VIA Don Bosco ?

En Bolivie, VIA Don Bosco soutient sept écoles professionnelles et un bureau d’emploi avec des antennes dans les différentes régions où nous sommes actifs. Nos partenaires en Bolivie ont développé une approche globale avec le but d’orienter les jeunes, aussi bien pour les études que pour le choix du métier, en leur fournissant un enseignement de qualité, et en les guidant vers un travail décent. À cette fin, les écoles et les bureaux d’emploi travaillent main dans la main.

Différentes approches se démarquent. Des enseignants des écoles et le personnel des bureaux d’emploi suivent une formation sur l’entreprenariat pour pouvoir, à leur tour, guider les jeunes dans cette direction. Vu le grand nombre de jobs précaires en Bolivie, les jeunes sont sensibilisés au travail digne, en collaboration avec la délégation des NU et de l’ILO en Bolivie. Les jeunes sont déjà aidés à faire un choix d’études approprié avant leur inscription et élaborent un " proyecto de vida " (projet de vie) qui permet aux enseignants et aux bureaux d’emploi de suivre de près les élèves tout au long de leurs études, de les guider vers une première expérience pratique sous la forme d'un stage, et finalement à un travail approprié.

« Donnez-nous une chance ». Une attention particulière est accordée aux enfants des rues. A Santa Cruz, ils peuvent aller directement dans des centres d’accueil, et reçoivent la possibilité de suivre une formation technique dans une des écoles professionnelles. L'objectif est d'enseigner à ces enfants et à ces jeunes un métier leur permettant de se prendre en charge plus tard et de retrouver leur place dans la société.

« Une deuxième chance ». Un deuxième groupe cible pour lequel les écoles en Bolivie s’engagent, concerne les jeunes mères, qui, à cause de leur grossesse, n’ont pas pu terminer leurs études. Les écoles professionnelles Don Bosco leur donnent la possibilité d'obtenir un diplôme et de conquérir une place sur le marché du travail. Une formation leur donne la perspective d'une autonomie financière.

De scholen die steun genieten van VIA Don Bosco bevinden zich in de volgende departementen:

  • La Paz (El Alto)
  • Santa Cruz (Santa Cruz stad et Yapacaní)
  • Chuquisaca (Sucre)
  • Cochabamba (Colcapirhua et Kami)

Plus forts ensemble

Une partie de notre programme est réalisée en coopération avec :

 

Cliquez ici pour aller sur la page Facebook de notre école professionnelle à Sucre.

Cliquez ici pour aller sur le site de notre école professionnelle à Santa Cruz.

Cliquez ici pour aller la page Facebook de notre école professionnelle à Santa Cruz.

Gestionnaire de programme

Laura Vincx

Directeur BPD

P. Reinaldo Villazón

Localisation BPD

Cochabamba

Human Development Index (HDI)

96%

Taux d'alphabétisation

69

L'espérance de vie moyenne

Date
Co-financement
Autres
Total
Nombre de personnes bénéficiant de l'aide:

en coopération avec

marque de qualité