#youthforchange

Créer des ponts entre la Belgique, la Tanzanie et le Bénin

31 mai 2018
Nina Honnay & Bieke Vandamme
« Nous sommes la génération future, et nous pouvons contribuer à un monde meilleur pour nous tous ». Cette citation de Cathia (17 ans) d’Alost résume bien ce que le projet ‘Youth for Change’ représente. Laissez-nous vous embarquer pour une belle aventure avec les jeunes d’aujourd’hui.
« Youth for Change a changé ma vision de la vie et m’a donné envie de faire quelque chose pour changer le monde »

‘Youth for Change’ (« la Jeunesse pour le Changement ») est un parcours d’apprentissage qui associe des jeunes de Belgique, de Tanzanie et du Bénin afin qu’ils puissent travailler pendant deux ans sur les Objectifs de Développement Durable. La 1ière année est centrée sur des ateliers de sensibilisation et de préparation à un voyage de rencontre : le forum des jeunes. A la fin de cette 1ière année, les jeunes belges partent en Tanzanie ou au Bénin à la rencontre de leurs pairs. Durant ce voyage, ils débattront autour des Objectifs de Développement Durables, et réfléchiront sur les actions qu’ils pourront réaliser ensemble. La 2ième année scolaire sera dédiée à la mise en œuvre de ces projets tout en renforçant la motivation et l’engagement des jeunes. Youth for Change est donc un véritable parcours d’apprentissage et d’échange pour tous. Grâce à Youth for Change ils développent les connaissances, les compétences et les attitudes nécessaires pour devenir de véritables citoyens du monde engagés pour une Terre plus juste et solidaire.

« L’amour est la force créatrice de toute chose, c’est parce qu’on a su s’aimer qu’on a pu construire autant » (Idérick, 17 ans, Don Bosco Cotonou)

Youth for Change est un projet unique en Belgique pour plusieurs raisons. Fidèle à sa vision, VIA Don Bosco donne priorité à des écoles professionnelles & techniques qui ont moins accès à l’Education à la Citoyenneté et Solidaire. Cette année, il s’agit de l’école DvM Handels, Technisch & Beroepsonderwijs située à Alost et de l’Institut Marie Immaculée Montjoie d’Anderlecht, respectivement jumelées à une école en Tanzanie et au Bénin.

Nous prévoyons une préparation à cette rencontre non seulement pour les jeunes belges mais également pour les jeunes béninois et tanzaniens. Ainsi au moment de la rencontre, ils ont la possibilité d’échanger d’égal à égal, ayant les mêmes connaissances sur les sujets de développement durable. Ensuite, le projet ne s’arrête pas à la sensibilisation des élèves : nous voulons réellement les mobiliser et les encourager à s’engager concrètement. C’est pour cela qu’ils sont accompagnés durant la 2ième année, afin qu’ils aient tout le soutien nécessaire pour mettre en œuvre leur projets.

Ainsi, les jeunes d’Anderlecht ont décidé d’instaurer un système de tri dans leur école. Ils ont contacté Bruxelles Propreté pour une session de sensibilisation et pour acquérir le matériel nécessaire. De plus, ils organiseront un évènement de récolte de fonds pour venir en aide aux SDF de Bruxelles.

Les élèves d’Alost se sont entendus avec leurs pairs tanzaniens pour monter une microentreprise sous forme d’un magasin de seconde main à l’école. Avec les bénéfices, ils souhaitent investir dans des distributeurs de collations et boissons saines à l’école. En outre, ils travailleront sur les thèmes de l’eau propre et du bien-être. Ils sensibiliseront leurs camarades en Belgique et en Tanzanie à l’hygiène et au harcèlement scolaire.

Le point d’orgue de cette 1ière année de projet a bien sûr été les voyages d’échanges vers le Bénin et la Tanzanie en avril dernier. Les jeunes ont appris à mieux se connaitre et à faire disparaître les préjugés et stéréotypes. Ils ont pu développer leurs projets et concrétiser leur engagement.

Ils ont beaucoup débattu sur de nombreux sujets : les droits de l’enfants, leurs propres cultures, leurs rêves d’avenir, … Puis il y a eu quelques visites vers un ancien port de traite négrière, un village lacustre ou encore une plantation de café, ainsi que d’autres entreprises qui emploient des personnes handicapées en Tanzanie. Plusieurs projets salésiens ont été visités également, tels les maisons d’accueil pour enfants de rues ou filles-mères, les cours d’alphabétisation, les formations professionnelles, … Des expériences très intenses qui poussent à la réflexion et qui donnent la motivation de s’engager pour un monde plus juste et solidaire pour tous.

« Youth for Change a changé ma vision de la vie et m’a donné envie de faire quelque chose pour changer le monde » (Coretta, 18 ans, IMMI Anderlecht)

Pour tous les jeunes qui ont eu l’opportunité de participer au projet et au voyage, ce fût une expérience fabuleuse, enrichissante et inoubliable. Comme le disait Don Bosco, il faut « se laisser transformer par la rencontre » et c’est tout à fait ce que ces jeunes ont vécu. On a hâte de découvrir comment ils vont s’épanouir dans les années à venir !

en coopération avec

marque de qualité