Enseignant sous les projecteurs: Lima Rose depuis l'Inde

Journée Internationale des Enseignants

4 octobre 2018
Bram Reekmans
Aujourd’hui, c’est la Journée Mondiale des Enseignants. L’occasion pour nous de les remercier et de les mettre à l'honneur. L’enseignante Lima Rose nous parle de sa vision d'une éducation de qualité en Inde.
"Ouvre-toi aux autres, au monde, à la connaissance, à l’amour et la beauté de la vie"

Lima Rose est professeure de mathématiques à l’école Don Bosco Egmore à Chennai, une ville dans le Sud-Est de l’Inde. Cela fait déjà 23 ans qu’elle enseigne, elle fait donc partie des enseignants qui ont une grande expérience en milieu scolaire. Pour cette Journée Internationale des Enseignants, nous lui laissons la parole pour parler d’éducation de qualité et les défis que cela implique.

 

Pourquoi est-ce que vous avez choisi d’être enseignante ?

C’est une passion de travailler avec les enfants et de partager leurs joies et leurs peines. Et puis, bien sûr, les mathématiques me passionnent également.

 

Qu’est-ce que cela signifie pour vous une éducation de qualité ?

Une éducation de qualité permet une évolution intellectuelle de l’enfant. Mais ce qui est encore plus important, c’est de les préparer à leur vie d’adulte. Il faut leur donner l’opportunité de grandir, non seulement sur le plan intellectuel, mais également sur le plan émotionnel et spirituel. L’éducation doit aider les jeunes à devenir de bons citoyens. C’est cela pour moi l’éducation de qualité.

 

A quels défis devez-vous faire face pour offrir une éducation de qualité à vos élèves ?

Quand on parle de l’Inde, les défis sont très grands. Tout d’abord, on manque d’écoles. Ensuite, il y a aussi une très grande différence de qualité entre les écoles en ville et les écoles à la campagne. Trouver des enseignants diplômés, ou même juste des personnes qui veulent enseigner, c’est compliqué.

Quand je regarde l’école où j’enseigne, le plus grand défi auquel nous faisons face, ce sont les élèves. Beaucoup de ces enfants se trouvent en marge de la société. Et il est très difficile de répondre à leurs besoins émotionnels. Nombre d’entre eux ont des problèmes avec leurs familles, qui sont souvent monoparentales. C’est donc un réel défi d’instaurer des programmes éducatifs qui permettent à ces enfants de devenir plus résilients dans une société qui change.

 

Quel message voudriez-vous faire passer aux jeunes ?

L’éducation te prépare pour ton avenir. Ne la considère donc pas comme un fardeau. Ton potentiel est déjà présent en toi-même. Les enseignants sont uniquement là pour t’aider à développer ton potentiel. Don Bosco a décrit l’éducation comme « l’éducation du cœur ». Ouvre-toi aux autres, au monde, à la connaissance, à l’amour et la beauté de la vie. Ainsi, l’éducation ne sera pas un fardeau mais un magnifique voyage.

en coopération avec

marque de qualité